Comment le CBD peut-il aider au traitement des maladies neurodégénératives ?

Les maladies neurodégénératives comme Alzeihmer et le CBD
Les effets du CBD (cannabidiol) sur les maladies neurodégénératives comme Alzheimer neurodégénératives et le CBD

La maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la maladie de Huntington sont des maladies neurodégénératives qui entraînent des complications à la fois cognitives et motrices. Le cannabidiol, plus connu sous le diminutif de CBD, possède des propriétés anti-oxydantes et neuroprotectrices et pourrait ainsi constituer une molécule de phytothérapie naturelle particulièrement intéressante et efficace pour freiner la progression de ces pathologies. Explications…

Le CBD : un cannabinoïde issu du chanvre industriel aux nombreuses vertus thérapeutiques

Qu’est ce que le CBD et quels sont ses effets ?

Le cannabidiol ou CBD est un phytocannabinoïde issu de la plante de chanvre industriel. De nature non-psychoactive, cette molécule se révèle avoir une multitude d’effets bénéfiques : cancer, acné, migraine, douleurs aigües et chronique … La liste des pathologies pour lesquelles l’utilisation de CBD pourrait être bénéfique ne cesse de s’allonger ! 

Cette molécule possède un réel intérêt thérapeutique grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et anxiolytiques. De plus, il est intéressant de noter que la consommation de CBD ne présente pas de danger puisque cette substance n’est pas addictive et que les effets secondaires du CBD sont minimes.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur les études scientifiques ayant été réalisées pour élucider l’effet du CBD dans le cas des troubles dégénérescents.

Qu’est ce que le système endocannabinoïde ?

Tout comme le tétrahydrocannabinol (THC) ou d’autres cannabinoïdes, le CBD interagit dans le corps humain via ce qu’on appelle le système endocannabinoïde. En effet, par sa liaison aux récepteurs cannabinoïdes, le CBD est capable d’induire différents effets biologiques. Toutefois, certains de ses effets ont été reporté comme impliquant d’autres types de récepteurs (récepteurs à la sérotonine, récepteurs TRPV1, récepteurs PPARs…).

Mais avant de parler sciences, que dit la législation (LIEN) concernant la vente de CBD en France ?

La commercialisation de produits à base de CBD est légale en France dans les CBD shops. La législation autorise la vente à conditions que ceux-ci contiennent un taux de THC inférieur à 0,2%.

Huiles de CBD, Fleurs de CBD : quel(s) produit(s) choisir ?

Les produits à base de CBD sont nombreux et peuvent être utilisés de différentes manières selon les besoins et les effets recherchés : patchs, gélules, e-liquide, fleurs de CBD, huiles de CBD… Consommé par voie orale ou appliqué de manière topique sur les zones à traiter, il est important de bien choisir son produit à base de CBD !

Les huiles de CBD contiennent différents taux de CBD et peuvent être appliquées directement sur les zones douloureuses ou enflammés. Quelques gouttes de ces huiles peuvent également être déposées sous la langue pour un effet rapide !

Différentes variétés de fleurs de CBD, appelées aussi fleurs de chanvre, sont également commercialisées. Ces variétés de fleurs, qui peuvent être utilisées en infusions, contiennent naturellement différents taux de CBD.

Le magasin de CBD GreenOwl sera ravi de vous accueillir à Toulouse pour vous conseiller et trouver le produit qui vous correspondra !

Les maladies neurodégénératives : définition et traitements

Qu’est ce qu’une maladie neurodégénérative ?

Les maladies neurodégératives connues, telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la chorée de Huntington, sont des maladies chroniques et progressives liées à un dysfonctionnement du système nerveux central.

Dans ces pathologies, il y a une détérioration progressive des neurones, cellules clés du cerveau impliquées dans la transmission de l’influx nerveux. Cette détérioration conduit, à terme, à une mort des neurones : c’est ce qu’on appelle la neurodégénérescence.

Les troubles induits par les maladies neurodégénératives sont nombreux et comprennent des complications cognitives, motrices et/ou perceptives.

Les maladies neurodégénératives sont des maladies relativement fréquentes et dont la fréquence augmente de manière importante chez les individus âgés (plus de 65 ans).

A l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement curatif de ces troubles dégénérescents. Ainsi, trouver des solutions thérapeutiques qui permettraient de limiter la mort neuronale et de freiner l’évolution de la pathologie est un enjeu majeur.

Dans ce contexte, le CBD pourrait représenter une molécule prometteuse. Mais qu’en est-il vraiment des effets du CBD chez les individus atteints de pathologies neurodégénératives ?

Quelle est la physiopathologie des maladies neurodégénératives ?

Plusieurs maladies neurodégénératives sont classées dans les protéinopathies lorsqu’elles sont associées à une accumulation de protéines toxiques dans les cellules.

Par exemple, dans la maladie de Parkinson, une protéine bien particulière, l’α-synucléine, s’accumule anormalement dans le cytosol des neurones. Cette protéine semblerait être à l’origine de la destruction des neurones dopaminergiques.

De manière intéressante, des stratégies d’immunothérapie sont en cours d’étude pour soigner les patients atteints de la maladie de Parkinson. Elles consistent à injecter des anticorps ciblant et détruisant ces dépôts anormaux de protéines dans le cerveau.

Chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, il y a une accumulation de la β-amyloïde, une protéine excrétée dans le milieu extracellulaire qui altère le fonctionnement des neurones cholinergiques et provoque une inflammation dans certaines zones du cerveau.

Dans d’autres types de maladies neurodégénératives, les protéines toxiques peuvent s’accumuler au niveau du noyau, mais également du réticulum endoplasmique, deux structures essentielles au fonctionnement cellulaire.

Effets du CBD sur les maladies neurodégénératives

Quels sont les effets du CBD sur la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson se caractérise par une dégénérescence des neurones responsables de la production de dopamine. Ainsi, les malades, qui ont un déficit en dopamine dans leur cerveau, ont beaucoup de mal à réaliser leurs mouvements de manière automatique.

Une étude clinique réalisée en 2014 a évalué, chez 21 patients atteints de la maladie de Parkinson, les effets du CBD. Dans cette étude, les patients ont été répartis en trois groupes et traités avec un placebo ou différentes concentration de CBD (75 ou 300 mg/jour) pendant 6 semaines. A la fin de l’expérimentation, différents paramètres ont été évalué: l’amélioration du bien-être et/ou des symptômes moteurs. Les chercheurs ont mis en évidence que le CBD ne semblait pas avoir d’effets bénéfiques sur les problèmes moteurs des participants. Cependant, il semble améliorer le bien-être et la qualité de vie des patients, un effet qui pourrait potentiellement être lié à ses propriétés anxiolytiques et antidépressives.

Cependant, une étude menée en 2017 dans une clinique, sur des animaux semble démontrer que la prescription de CBD pourrait améliorer la dyskinésie, c’est-à-dire les problèmes moteurs retrouvés chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. En effet, ces travaux démontrent que le CBD est capable de se lier et de bloquer l’action de GPR6, un récepteur associé aux problèmes moteurs et aux mouvements anormaux.

De nombreuses autres études ont montré les effets bénéfiques du CBD sur les symptômes moteurs chez les souris traitées avec un traitement cataleptique. De plus, des effets neuroprotecteurs du CBD ont été également reportés. En effet, grâce à ses propriétés anti-oxydantes le CBD pourrait inhiber la dégénérescence des neurones dopaminergiques.

Quels sont les effets du CBD sur la maladie de Huntington ?

La maladie de Huntington, également appelée chorée de Huntington, est une maladie héréditaire rare qui se traduit par une dégénérescence neurologiques conduisant à des problèmes cognitifs (troubles de la mémoire), moteurs (mouvements irrépressibles d’où le nom de « chorée ») et psychiatriques (anxiété, dépression, agitation, agressivité…).

Plusieurs études réalisées par des médecins dans les années 2000, ont testé l’effet d’un mélange THC-CBD sur deux modèles différents de rats où une dégénérescence neuronale a été induite par des composés chimiques pour mimer la maladie de Huntington. Ces études mettent toutes les deux en évidence que l’association de ces deux cannabinoïdes THC-CBD agit comme un médicament neuroprotecteur et permet de retarder les signes de progression de la maladie. Une seule de ces études met en évidence l’implication des récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 dans ces effets neuroprotecteurs.

En plus de ces études précliniques démontrant un potentiel des cannabinoïdes dans le traitement de la maladie de Huntington, il est important de noter que le Sativex, un mélange de THC-CBD, a obtenu une autorisation de mise sur le marché pour le traitement de la spasticité chez les patients atteints de sclérose en plaque, une autre maladie neurodégénérative.

De plus, l’activation du récepteurs CB2 au niveau du système nerveux central, permettrait d’activer la régénération neuronale, un élément clés chez les patients souffrants de maladies neurodégénératives chez lesquels les neurones sont détruits de manière progressive.

Quels sont les effets du CBD sur la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer fait suite à la formation de plaques amyloïdes au niveau du système nerveux central et à l’atrophie de certaines parties du cerveau. Elle entraîne une perte progressive et irréversible de la mémoire, une démence, ainsi que des troubles moteurs.

Chez les patients à risques (souvent personnes âgées) atteints de la maladie d’Alzheimer ou apparenter, l’accumulation de plaques amyloïdes induit une toxicité neuronale impliquée dans la neurodégénérescence. Une étude italienne réalisée par des médecins en 2004 et publiée dans la revue Journal of Neurochemistry démontre in vitro sur des cellules PC12 que le traitement au CBD a des effets neuroprotecteurs, anti-oxydants et inhibe la mort des cellules induite par les peptides β-amyloïdes.

De plus, différentes études ont testé les potentiels bénéfices du CBD chez des souris utilisées comme modèle pour la maladie d’Alzheimer. Dans ces études in vivo, les chercheurs ont démontré que le traitement au CBD permet d’éviter les déficits cognitifs tels que la parte de mémoire, de réduire l’inflammation et le stress oxydant présents au niveau du système nerveux central et de limiter le dépôt de plaques amyloïdes. Ensemble, ces études mettent en lumière un réel intérêt de continuer les recherches avec comme objectif : le CBD dans le traitement après évaluation de la maladie d’Alzheimer sur une population de personnes âgées et sur la santé des personnes âgées plus généralement.

Que faut-il retenir des effets du CBD sur les maladies neurodégénératives ?

Les sujets d’études menées sur une population de patients (personnes âgées) par des médecins universitaire in vitro et in vivo sur les effets du CBD ont montré un réel impact bénéfique de ce cannabinoïde dans les maladies neurodégénératives. En effet, le CBD agit comme un médicament neuroprotecteur, anti-inflammatoire et anti-oxydant, protégeant ainsi les neurones présents au niveau du système nerveux central et évitant leur dégénérescence.

Le soin aux cannabinoïde d’une population, et plus particulièrement un traitement à base de CBD, semble donc représenter une stratégie d’intérêt dans le cas de prise en charge de patient (personnes âgées) atteints des maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et la maladie de Huntington. Le facteur médical