Peut-on guérir la maladie de Parkinson avec le CBD ?

le cbd contre la maladie de Parkinson ?
Le CBD et la maladie de Parkinson

Le cannabidiol, ou CBD, fait de plus en plus parler de lui dans les domaines de la santé et du bien-être. Cette molécule, issue du chanvre industriel, possède de nombreuses vertus : cancer, sclérose en plaque, migraine, acné … La liste des pathologies pour lesquelles les scientifiques mettent en évidence les effets bénéfiques du CBD ne cesse de s’allonger !

Qu’en est-il vraiment de la maladie de Parkinson ?

Le CBD : définition et vertus thérapeutiques

Qu’est ce que le CBD ?

Les cannabinoïdes représentent l’ensemble des molécules issues de la plante de cannabis. Parmi ces molécules, le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), sont les deux les plus abondantes et les plus étudié par la communauté scientifique.

Alors que le THC est utilisé en particulier pour ses effets planants, le CBD quant à lui ne possède pas d’effets psycho-actifs. Ainsi, par opposition au cannabis récréatif, le cannabis médicinal, et donc le CBD, sont utilisés pour leurs nombreuses vertus sur la santé.

Le CBD thérapeutique est commercialisé dans des CDB shop. Les produits à base de CBD existent sous différentes formes : huiles de CBD contenant différents taux de CBD, crèmes ou encore fleurs de CBD à utiliser en décoction.

Quelles sont les vertus thérapeutiques du CBD ?

La liste des bienfaits du CBD s’allonge au fil du temps. A mesure que les recherches avancent, de nouvelles propriétés médicinales sont mises en évidence, attestant d’un large panel de bienfaits liés aux traitements aux cannabinoïdes.

En effet, le CBD possède des propriétés anti-inflammatoires, anti-psychotiques et anxiolytiques bien décrites.

De plus, des études scientifiques ont mis en évidence les effets bénéfiques du CBD dans le traitement du cancer. En effet, celui-ci possèderait des effets anti-prolifératifs, limitant ainsi la croissance des cellules tumorales.

Des effets bénéfiques du CBD médicinal ont également été décrits dans plusieurs pathologies de type dermatologiques (acné et psoriasis) et neuro-dégénératives (sclérose en plaque, maladie d’Alzheimer et maladie de Parkinson).

Dans cet article, nous allons plus particulièrement nous intéresser aux études scientifiques ayant démontré les vertus thérapeutiques du CBD chez les individus atteints de la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson : symptômes et physiopathologie

Qu’est ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une pathologie neuro-dégénérative qui est responsable de multiples symptômes affectant principalement le mouvement. Cette maladie se caractérise par une immense fatigue, des mouvements ralentis, la rigidité et le tremblement des membres, la perte d’équilibre et du contrôle des muscles.

Parmi les symptômes, il existe aussi des troubles non-moteurs : troubles digestifs, douleurs abdominales, troubles urinaires …

L’évolution des troubles est graduelle, mais à terme le patient atteint de maladie de Parkinson pourra développer des troubles cognitifs importants, perdra sa capacité à parler et à marcher.

La maladie de Parkinson est une maladie idiopathique, c’est-à-dire à causes multiples qui ne sont pas totalement connues. Le premier facteur de risque de la maladie de Parkinson reste avant tout l’âge. En effet, l’âge moyen de diagnostic est de 58 ans. Cependant, dans les formes héréditaires de la maladie, des patients jeunes peuvent parfois être atteints.

Des études suggèrent que l’inflammation intestinale serait responsable de la maladie de Parkinson. En effet, les patients atteints de la maladie de Chron ou de rectocolite hémorragique, deux maladies inflammatoires de l’intestin, ont 28% plus de risques de développer la maladie de Parkinson.

Des facteurs environnementaux ont aussi été décrits comme facteurs de risque pour le développement de la maladie, par exemple l’exposition à des pesticides ou à certaines substances chimiques.

Il existe également des facteurs protecteurs: le tabagisme, la pratique régulière du sport, les anti-oxydants, les oestrogènes…

Il n’existe à l’heure actuelle pas de traitement curatif de la maladie. Les traitements permettent d’améliorer les symptômes principaux mais ne stoppent la progression de la maladie de Parkinson.

Quelles sont les causes physiopathologiques de cette maladie ?

Bien que les causes physiopathologiques de cette maladie ne soient pas totalement élucidées, quelques mécanismes, et notamment un déficit en dopamine au niveau du cerveau, ont été décrits.

La dopamine est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule de signalisation présente au niveau du cerveau, indispensable au contrôle du mouvement du corps. Dans la maladie de Parkinson, les neurones responsables de la production de dopamine dégénèrent et disparaissent progressivement. Ainsi, les malades, qui ont un déficit en dopamine dans leur cerveau, ont beaucoup de mal à réaliser leurs mouvements de manière automatique.

La dégénérescence des neurones dopaminergiques pourraient être due à différents processus biologiques. Au cours de la progression de la maladie, une protéine mal conformée, l’α-synucléine, s’accumule anormalement dans les corps de Lewy et les neurites des neurones. Cette protéine semblerait être à l’origine de la destruction des neurones dopaminergiques. Le mécanisme serait identique à celui décrit pour les maladies à prions, des agents pathogènes constitués d’une protéine dont la conformation ou le repliement est anormal. 

Conclusion sur le traitement de la maladie de Parkinson

Ainsi, de manière simplifiée, pour pouvoir traiter la maladie de Parkinson, il faudrait pouvoir ralentir ou inhiber la dégénérescence des neurones dopaminergiques ou alors compenser le déficit en dopamine présent au niveau du cerveau.

Les bienfaits du CBD chez les malades atteints de Parkinson

Quelles sont les effets du CBD sur la maladie de Parkinson ?

En 2014, une étude clinique a testé l’effet du CBD chez 21 patients diagnostiqués avec la maladie de Parkinson. Les participants ont été répartis en trois groupes de sept sujets chacun, traités avec un placebo, du CBD à 75 mg/jour ou du CBD à 300 mg/jour pendant 6 semaines. Au cours de la dernière semaine de traitement, les chercheurs ont évalué plusieurs paramètres. Bien que le CBD ne semble pas améliorer les problèmes moteurs chez ces patients, le CDB améliore le bien-être et la qualité de vie des patients. Les scientifiques suggèrent que cet effet pourrait être lié aux propriétés anxiolytiques, antidépressives et antipsychotiques du CBD

Une étude publiée en 2017 démontre que le CBD est capable de se lier et de bloquer l’action de GPR6, un récepteur associé aux problèmes moteurs et aux mouvements anormaux des patients atteints de Parkinson. Ainsi, contrairement aux résultats de l’étude clinique de 2014, cette étude démontre que le CBD pourrait améliorer la dyskinésie chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.

De nombreuses autres études ont montré les effets bénéfiques du CBD sur les symptômes moteurs chez les souris traitées avec un traitement cataleptique. De plus, des effets neuro-protecteurs du CBD ont été également reportés. En effet, grâce à son effet anti-oxydant le CBD pourrait inhiber la dégénérescence des neurones dopaminergiques.

Sous quelle forme le CBD peut-il être consommé ?

Le canabise thérapeutique en France, et notamment les produits à base de CBD, peuvent être achetés dans des CBD shop comme le magasin de CBD GreenOwl.

L’huile de chanvre peut-être utilisé directement sur les endroits douloureux, par exemple au niveau des muscles fatigués chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. L’huile peut aussi s’utiliser par voie orale pour limiter les tremblements, la rigidité ou la lenteur des mouvements. Quelques gouttes peuvent être déposées sous la langue pour une action plus rapide des molécules de CBD !

Il est important de noter que l’utilisation de produits à base de CBD est sûre puisqu’il existe très peu d’effets secondaires du CBD . Le CBD médicinal s’impose donc comme une alternative naturelle permettant d’améliorer les symptômes et la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson.