Les Terpènes : Définition et conseils

Les terpènes de la plante de cannabis

De nombreuses recherches ont été menées afin de mieux comprendre la plante de cannabis et ses différentes utilisations. Toutefois, aujourd’hui encore les particularités et surtout les divers effets que peut procurer la plante de cannabis restent obscurs pour une grande majorité de la population. Pour l’heure, nous allons mettre l’accent sur les terpènes, un composé naturel huileux caractéristique des plantes à résine comme le cannabis. Mais alors quel est précisément le rôle de ces terpènes et comment s’y retrouver parmi une multitude de variétés offrant des goûts et des odeurs complètement différents ? On fait le point dans cet article.

Si vous avez besoin de plus d’information vous trouverez plus de détails sur le CBD ici ou bien sur le texte de loi associé qui est l’arrêté du 22 août 1990 portant application de l’article R. 5132-86 du code de la santé publique .

Le rôle des terpènes dans la plante de cannabis

Le cannabis est une plante comportant une grande quantité de variétés, avec des concentrations plus ou moins importantes en terpènes. Il faut tout d’abord comprendre la différence entre terpènes et terpénoïdes : les terpènes sont des hydrocarbures (exclusivement composés d’hydrogène et de carbone), tandis que les terpénoïdes sont en général chimiquement modifiés.

Des études ont été menées dans le but d’étudier la synergie des molécules de THC et de CBD au sein de la plante de cannabis. Ces études ont permis de démontrer qu’une partie de ce processus était dû au rôle des terpènes. La combinaison de ces facteurs et de leurs propriétés influence le type de ressenti chez le consommateur.

Les différentes odeurs des terpènes et leurs propriétés

Présentes dans un grand nombre de plantes à résine ou à huile essentielle, les terpènes sont notamment responsables de l’odeur ainsi que de la coloration de certaines plantes, comme la menthe, le romarin ou l’eucalyptus.

Les terpènes sont grandement utilisées pour leurs arômes. Ainsi, on les retrouve fréquemment dans les remèdes ancestraux à base de plantes, pour accentuer le goût. On retrouve par exemple les monoterpènes, les limonènes ou encore les pinènes, qui offrent des saveurs uniques de lavande, de pin, de romarin, de citron et autre sauge. Celles-ci sont essentielles pour donner une légère touche d’agrume et un parfum fruité aux plantes au sein desquelles elles sont présentes.

L’arôme des terpènes

Comme évoqué précédemment, les terpènes agissent sur la saveur et l’odeur d’une fleur. Ainsi, le goût ressenti dépend du taux plus ou moins important de terpènes au sein de la plante. En ce qui concerne le cannabis, les combinaisons de terpènes sont quasiment illimitées, avec une infinité de parfums.

Dans certains cas, on peut parler de monoterpène, une variété particulière de terpène. Les senteurs de lavande, de romarin, de citron, d’agrume et autre fruits ont donné leur nom aux terpènes auxquels elles sont liées : limonène (citron), humulène, etc.

Parmi les plantes à huile essentielle proches du cannabis, il y a le chanvre, une plante de la famille des cannabaceae, chez laquelle on peut observer une plus faible présence en THC.

Le myrcène

Le myrcène fait partie de la famille des monoterpènes. Il est considéré comme l’un des 10 terpènes primaires. Comme les autres terpènes, il agit sur la saveur et l’odeur de la plante de cannabis. Cependant, il possède aussi d’autres effets bénéfiques, contribuant par exemple à l’effet d’entourage en agissant en synergie avec le CBD, le THC et les autres cannabinoïdes.

Des fruits tels que les mangues peuvent contenir des concentrations plus ou moins fortes de myrcène, contribuant à accentuer l’effet du THC. D’autres cannabinoïdes comme le limonène détiennent de nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit. Une plante telle que le houblon peut également être bénéfique dans certains cas.

Le pinène

Le pinène, appelé également alpha-pinène, fait lui aussi partie de la famille des monoterpènes, tout comme le myrcène. Les odeurs de pin dont il est responsable lui ont d’ailleurs valu son nom. Le pinène est connu pour ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires. Doté d’un fort potentiel médical, le pinène peut également être utilisé pour sublimer des arômes de sapin, de menthe, de sauge ou encore de romarin.

Les cannabinoïdes présents dans le cannabis

Les cannabinoïdes se trouvent à l’origine des effets du cannabis sur le corps, que ce soit pour un usage médical ou récréatif. Il y a une certaine synergie dans le fonctionnement de ces éléments avec le corps humain et notamment au niveau du système endocannabinoïde. On dénombre au total plus de 111 cannabinoïdes chez la plante de cannabis. Les plus connus du grand public sont le THC et le CBD ; on parle aussi de CBN ou CBG, à plus petite échelle.

Des recherches tendent à montrer le rôle de ces substances, dans le cadre d’une consommation à titre médicinal par exemple. Quand on consomme du cannabis, les cannabinoïdes viennent se fixer au niveau du cerveau par des récepteurs neuronaux qui leurs sont dédiés.

Les variétés de cannabis

Vous l’aurez compris, il existe une grande quantité de variétés de plantes de cannabis, avec des compositions différentes. Les terpènes sont responsables du goût donné à la plante et la combinaison de ceux-ci offre des saveurs inédites au consommateur. Dans la majorité des cas, le ressenti est lié à la présence de chanvre dans une partie spécifique de la plante.

Les propriétés du cannabis

Les propriétés de la plante de cannabis, également appelée marijuana, suscitent de nombreux débats. La particularité de cette plante vient de la combinaison de plusieurs molécules agissant en synergie sur le corps du consommateur. Dans le milieu médical par exemple, le cannabis peut être utilisé à titre de sédatif pour soulager certaines douleurs ou encore les effets secondaires des traitements par chimiothérapie. La principale différence avec l’usage dit récréatif, se trouve dans la concentration en THC, qui influe directement sur le système synaptique.

Le THC, l’un des composants principaux du cannabis

Le THC, à l’instar du CBD, fait partie de la famille des cannabinoïdes. Ces deux composants agissent en synergie sur le cerveau en se fixant sur des récepteurs neuronaux. Les effets potentiels de cette substance sur le corps est aujourd’hui encore au stade d’études, même si on en connaît plus ou moins précisément les risques.

Le THC est composé de molécules qui, une fois entrées dans le corps, agissent en interaction avec le système nerveux. Ceci étant dit, on ne peut pas encore déterminer le niveau exact de THC acceptable pour une utilisation non nocive à long terme. C’est pourquoi la consommation de cannabis avec THC peine à se démocratiser à travers le monde, et est, dans de nombreux pays, interdite.

L’actualité de la recherche scientifique sur le cannabis

De nos jours, de nombreuses questions demeurent en suspens quant à l’avenir du cannabis et aux perspectives d’usage de ses éléments psychoactifs. Plusieurs associations réclament d’ailleurs des analyses plus poussées sur la question du cannabis pour démontrer la véritable influence et les points négatifs que peut engendrer la consommation non contrôlée de cannabis.

Par ailleurs, certaines découvertes ont servi de catalyseur pour la recherche. En effet, des scientifiques sont parvenus à fournir des preuves concrètes démontrant que des composants tels que les terpènes permettaient de réduire les effets intoxicants du THC, tout en faisant croître son potentiel thérapeutique. Cela est par exemple dû à la présence de flavonoïdes dans la plante. L’exploitation de ces flavonoïdes fournit un avantage pour les chercheurs, puisqu’ils peuvent ainsi étudier comment certains composants du cannabis interagissent entre eux, et participent à la régulation des effets du THC.