cannabis light

17 resultats

cannabis light

Sour Widow GreenHouse CBD

2.49 1.25 TTC

cannabis light

Cherry Pie Indoor CBD

cannabis light

Cherry Pie Indoor CBD

2.49 1.25 TTC

cannabis light

OG Kush CBD Outdoor

cannabis light

OG Kush CBD Outdoor

8.49 4.25 TTC

cannabis light

Hawaiian Indoor CBD

cannabis light

Hawaiian Indoor CBD

8.49 4.25 TTC

cannabis light

Mango Haze Indoor CBD

cannabis light

Mango Haze Indoor CBD

4.49 TTC

cannabis light

Bubble Gum Indoor CBD

cannabis light

Bubble Gum Indoor CBD

9.49 4.75 TTC

cannabis light

Gelato Indoor CBD

cannabis light

Gelato Indoor CBD

10.49 5.25 TTC

cannabis light

Tropical Indoor CBD

cannabis light

Tropical Indoor CBD

10.49 5.25 TTC

cannabis light

Orangello Indoor CBD

cannabis light

Orangello Indoor CBD

10.49 5.25 TTC

cannabis light

Strawberry Indoor CBD

cannabis light

Strawberry Indoor CBD

10.49 5.25 TTC

cannabis light

Gorilla Glue indoor CBD

cannabis light

Gorilla Glue indoor CBD

10.49 5.25 TTC
11.49 5.75 TTC
11.49 5.75 TTC

cannabis light

Fruit Cake Indoor CBD

cannabis light

Fruit Cake Indoor CBD

11.49 5.75 TTC

cannabis light

MoonRock Indoor CBD

cannabis light

MoonRock Indoor CBD

12.49 6.25 TTC
14.49 7.25 TTC

GreenOwl – Cannabis light

Nous recevons au quotidien, de nombreuses questions autour des spécificités liées au CBD. Le cannabidiol est-il bien légal ? Sa consommation, entraîne-t-elle des effets psychotropes similaires à ceux du THC ? Autant être très clair tout de suite, oui, le CBD est légal, car il est considéré comme du cannabis light, ses teneurs en THC, l’agent actif du cannabis, étant infimes. Résultat, non, le CBD n’entraîne aucune sensation planante. En effet, le cannabidiol dispose d’autres propriétés et spécificités que nous allons détailler dans la suite de cet article.

Qu’est ce que le cannabis light ?

Le CBD, est-il du cannabis light ?

On peut définir par la notion de ‘cannabis light’, un produit issu de la plante de cannabis, mais qui ne contient qu’une faible teneur en THC, l’agent psychoactif du cannabis.

En France, cette question des produits CBD est régie par l’article R.5132-86 du Code de la santé publique.

Le CBD est une molécule naturelle, issue de la plante de cannabis. Le cannabidiol n’est absolument pas psychoactif et sa consommation n’entraîne aucune dépendance.

À ce titre, le CBD ne figure pas sur la liste des produits stupéfiants éditée par le gouvernement.

Ainsi, sa vente, son achat et sa consommation sont autorisés. Attention cependant. En effet, il convient de faire attention à la teneur en THC que les produits au CBD contiennent.

En France et en Europe, les produits au cannabis light ne sont autorisés à la vente qu’à partir du moment où ils présentent une teneur en THC inférieure à 0.2%.

Mais en quoi le cannabis light est-il différent de la variété dite classique ?

Comme nous venons de le voir, le CBD ou cannabis light, n’est pas psychoactif. Sa consommation n’engendre donc aucun effet secondaire lourd.

Certains dérangements, comme des nausées, peuvent toutefois survenir en cas de surconsommation. Pour autant, la molécule est bien issue du cannabis.
Au contraire, le THC, qui est la molécule active du cannabis, entraîne plusieurs effets, à commencer par cette sensation planante que certains consommateurs recherchent.

De même, la consommation de THC entraîne des effets secondaires, comme des fringales, un assèchement de la bouche, une accélération du rythme cardiaque ou encore des yeux rouges.
Enfin, d’un point de vue légal, le CBD n’est pas non plus recherché lors des tests salivaires et sa consommation est autorisée en France.

En ce qui concerne le THC, en produire, en vendre ou en acheter peut entraîner quelques soucis judiciaires.

Vers quel produit CBD se tourner ?

Les produits au CBD se dévoilent sous de multiples formes, à commencer par les huiles de CBD. Celles-ci se prennent par voie sublinguale, en déposant deux ou trois gouttes sous la langue. Le CBD est également disponible sur notre plateforme sous forme de fleur.

Les fleurs de chanvre se consomment par infusion, par ingestion ou encore par vaporisation. Existent également les produits CBD sous forme d’e-liquide ou encore sous forme de cosmétiques à appliquer directement sur la peau.
Il existe donc de multiples façons de consommer son cannabis light, même si toutes ne présentent pas une efficacité ou des temps d’action similaires. La question de la sécurité est également essentielle !

Le fait de fumer un joint de CBD (ce que nous appelons la combustion) impacte les poumons. Sur le long terme, cela favorise le développement de cancer du poumon.

Pour autant, les produits au cannabis light peuvent se consommer de manière discrète, régulière, sans provoquer de lourds effets secondaires.

En effet, le CBD entraîne nausées, diarrhées et étourdissements ou encore des endormissements, seulement en cas de surconsommation.

Cannabis, cannabis light : la justice s’en mêle

Les définitions varient en fonction des pays

L’Union européenne impose un taux en THC maximum de 0.2%, afin de rendre légaux les produits au CBD. Cependant, certaines nations sont un peu plus ouvertes sur la question.

La Suisse, qui ne fait pas partie de l’Union européenne, autorise par exemple la vente de produits au CBD présentant un taux de THC maximum, de 1%. Attention donc à vérifier la provenance de vos produits au CBD !

En effet, en cas de contrôle à la douane, un produit que vous pourriez considérer comme étant du cannabis light et donc, légal, pourrait être confisqué par les autorités et détruit.

Mais même au sein des frontières européennes, la situation évolue. En Italie, afin de répondre au boom de la demande et à l’intérêt croissant des populations pour les bienfaits supposés du CBD, la production et la vente de cannabis light, ne contenant pas plus de 0,5 % de THC, a été autorisée par le Parlement en 2019.

Pays producteur de fleurs de cannabis et de chanvre, l’Italie présente donc quelques caractéristiques que la France est loin d’adopter bien que le débat autour de la légalisation du cannabis à usage thérapeutique soit actuellement en cours.

Pour autant, à ce jour, seules des solutions au CBD sont disponibles.

La législation contraignante sur la vente de cannabis light est-elle compatible avec le droit européen ?

En France, la question du CBD est assez complexe. En y regardant de plus près, la loi est plutôt vague sur le sujet et certaines entreprises ont bien tenté de s’engouffrer dans ce trou juridique.

Si certaines s’en sortent, d’autres ont été rappelées à l’ordre, dont Kanavape. Une affaire qui a fait grand bruit. Il y a quelques années, le ministère de la Santé de l’époque a effectivement déposé plainte contre l’entreprise et son directeur, Sébastien Bergueri.

Ce dernier a alors été condamné pour « exercice illégal de la pharmacie ».
Problème, la loi française sur la question du CBD semble être trop restrictive par rapport au droit européen, à tel point que l’affaire a été portée aux plus hautes instances juridiques européennes.

Aujourd’hui, le rapport de force pourrait même être sur le point de s’inverser. En effet, l’avocat général de la cour de justice de l’Union européenne a rendu ses conclusions et réclame de la France qu’elle assouplisse ses règles sur le sujet.

Pour le moment, aucune décision n’a été prise. Un verdict était attendu pour la rentrée 2020 (septembre), mais la crise liée au covid-19 a logiquement retardé l’échéance.

La décision, elle, est très attendue puisque cela permettrait aux entrepreneurs de se concentrer sur la bonne gestion de leur entreprise et de ne plus être embêté par la justice : en France, les produits au cannabis light sont tolérés dans les boutiques mais restent illégaux devant la loi.

Conclusion :

Par cannabis light, sont en fait ciblés les produits présentant des teneurs en THC, inférieures à un pourcentage défini. En Italie par exemple, ce seuil est fixé à 0.5%, quand il est de 1% en Suisse.

En France, les produits CBD qui sont autorisés à la vente (cannabis light ou cannabis légal), doivent obligatoirement présenter des concentrations en THC inférieures à 0.2%. Pour autant, la législation est encore assez floue et l’affaire Kanavape tend à démontrer le retard qu’a le pays au sujet des enjeux liés au chanvre et au CBD.

Quoiqu’il arrive, GreenOwl ne propose que des produits qui respectent le droit européen. Nos huiles de CBD, cosmétiques, e-liquides et fleurs de chanvre sont donc parfaitement légales à la consommation.