Les cannabinoïdes et leurs effets

Les différents types de cannabinoïdes et leurs origines

Présents physiologiquement dans le corps humain, produits naturellement par les plantes ou synthétisés dans les laboratoires, les cannabinoïdes sont nombreux ! Impliqués dans le maintient de l’homéostasie du corps humain, consommés de manière récréative ou utilisés pour leurs vertus thérapeutiques, cette famille de molécules possède de nombreux effets. Parmi ces molécules, le cannabidiol ou CBD, abondant dans la plante de chanvre, représenterait une molécule avec un fort potentiel thérapeutique.

Les cannabinoïdes, c’est quoi ?

Les cannabinoïdes sont une famille de molécules chimiques capables d’activer des récepteurs, appelés récepteurs aux cannabinoïdes, situés dans le corps humain et chez les mammifères, notamment au niveau du système nerveux et du système immunitaire.

La famille des cannabinoïde englobe de nombreuses molécules. En effet, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il existerait deux cents cannabinoïdes différents. Parmi les cannabinoïdes les plus connus on retrouve notamment le tétrahydrocannabinol (THC), présent en fortes concentrations dans le cannabis et bien décrit pour ses effets “planants”.

Ces nombreux cannabinoïdes peuvent toutefois être classés en différents groupes : les cannabinoïdes endogènes (également appelés endocannabinoïdes) et les cannabinoïdes exogènes. Pour obtenir plus d’informations sur ces différents groupes, vous pouvez vous référez à la suite de l’article !

Bien que possédant des propriétés différentes, ces cannabinoïdes sont capables d’agir sur le corps humain et d’exercer un large spectre d’effets. Mais comment agissent t-ils réellement ?

Par quels mécanismes les cannabinoïdes agissent t-ils sur l’organisme ?

Saviez-vous qu’il existe dans notre corps tout un système conçu spécialement pour être activé par les cannabinoÏdes ?

Ce système est appelé le système endocannabinoïde ! Il comprend un ensemble de récepteurs membranaires, appelés récepteurs cannabinoïdes, de ligands appelés cannabinoïdes et d’enzymes qui sont responsables de la production et/ou de la dégradation de ces ligands.

Composants clés du système endocannabinoïde,  les récepteurs cannabinoïdes existent sous différentes formes : les récepteurs CB1 et les récepteurs CB2. Alors que les récepteurs CB1 sont retrouvés notamment au niveau du système nerveux central et périphérique, les récepteurs CB2 se trouvent de manière prédominante dans les tissus immunitaires. Cependant, ces deux types de récepteurs sont aussi retrouvés dans le système digestif, le foie, les poumons, le système cardiovasculaire et les poumons …

Ainsi, les cannabinoïdes, qu’ils soient endogènes ou exogènes, vont pouvoir se fixer à ces récepteurs cannabinoïdes et vont alors déclencher différents processus biologiques impliqués dans une multitude d’effets.

Des recherches ont été menées dans les années 90 afin de comprendre pourquoi le corps humain posséderait des récepteurs capables d’interagir avec le THC. Ces recherches ont permis de mettre en évidence une substance chimique produite par notre corps et interagissant également avec les récepteurs cannabinoïdes : l’anandamide.

L’anandamide est donc un  cannabinoïde endogène, c’est-à-dire une molécule créée naturellement par le corps humain permettant d’activer les récepteurs cannabinoïdes (principalement le CB1).

« Ananda » vient de l’indien signifiant « joie, bonheur et félicité ». En effet cette molécule, en se fixant aux récepteurs cannabinoïdes, permet la synthèse de composés qui provoquent des sensations de bien-être, tout en étant également liée à la mémoire, aux émotions, à la douleur mais aussi à l’appétit.

Quels sont les différents types de cannabinoïdes : endocannabinoïdes, phytocannabinoïdes et cannabinoïdes synthéthiques ?

Les cannabinoïdes sont nombreux et peuvent être classés en différents groupes. Les cannabinoïdes endogènes, également appelés endocannabinoïdes, et les cannabinoïdes exogènes, qui comprennent eux même les phytocannabinoïdes et les cannabinoïdes synthétiques.

Cannabinoïdes endogènes ou endocannabinoïdes

Les endocannabinoïdes sont des cannabinoïdes produits de manière endogène et physiologique par le corps humain. En effet, le système endocannabinoïde, dont font partie les endocannabinoïdes, est impliqué dans différents processus physiologiques (plasticité neuronale, contrôle des émotions, régulation de l’appétit, contrôle de l’inflammation…) et un dysfonctionnement de ce système peut mener à différentes pathologies.

Le principal endocannabinoïde est l’anandamine qui se fixe préférentiellement sur les récepteurs CB1.

L’avancé des recherches a également permis la mise en évidence de molécules dites « endocannabinoïde-like » qui font partie de la famille des cannabinoïdes mais se lient à des récepteurs différents.

Phytocannabinoïdes ou cannabinoïdes végétaux

Comme leur nom l’indique, ces cannabinoïdes sont synthétisés par les plantes, notamment par le cannabis. Aujourd’hui, il existe plus d’une soixantaine de phytocannabinoïdes que l’on retrouve en quantité variable dans le cannabis.

Le Tétrahydrocannabinol

Le delta- 9-tétrahydrocannabinol ou le tétrahydrocannabinol, plus connu sous le nom de THC, est le phytocannabinoïde le plus décrit et le plus étudié. Il est responsable des effets psychotropes liés à la consommation de cannabis.

Le Cannabinol

Le cannabinol (CBN) est un autre phytocannabinoïde, produit par la dégradation du THC, possédant également des propriétés psychoactives.

Le Cannabidiol

Le cannabidiol (CBD), quant à lui, ne provoque pas d’effet psychotrope et possèdent d’importantes propriétés médicinales.

Les autres phytocannabinoïdes

Le cannabichromene (CBC), le cannabigérol (CBG), le cannabivarol (CBV), la cannabidivarine (CBDV), le cannabicyclol (CBL), ainsi que de nombreux autres phytocannabinoïdes sont actuellement à l’étude pour leurs potentiels bienfaits sur la santé.

Bien que ces cannabinoÏdes soient synthétisés par la plante de cannabis, il est possible aujourd’hui de contrôler la teneur en THC ou CBD. En effet, leurs productions par la plante de cannabis s’effectuent de manière totalement indépendante. En revanche, un lien a été établi entre ces deux cannabinoïdes: plus la teneur en CBD est importante par rapport à celle du THC, moins il y aura de psychoactivité.

Cannabinoïdes synthétiques

Il est également possible de créer en laboratoire des cannabinoÏdes de synthèse, que l’on appelle donc cannabinoïdes synthétiques.

Leur fabrication est basée sur la structure moléculaire des phytocannabinoïdes ou des endocannabinoïdes.

Le Marinol, par exemple, est un médicament cannabinoïde autorisé en France qui a pour objectif de contrer les effets secondaires des chimiothérapies utilisées dans le traitement contre le cancer, notamment les nausées, les vomissements ainsi que la perte d’appétit. Sa structure chimique est basée sur la structure du THC.

Cannabis et chanvre : quelles sont les différences ?

Découverte aux alentours de l’an -4000, la plante de chanvre a permis, grâce à ses fibres solides, de créer des outils comme le papier, des cordages, des billets de banque, des voiles de bateaux ou encore des uniformes militaires. On nommera la plante pour ce type d’utilisation « chanvre industriel ».

Bien que pratiquement identiques visuellement, les plantes de cannabis et de chanvre diffèrent par leurs teneurs en différents cannabinoïdes. En effet, le THC est le cannabinoïde le plus abondant dans le cannabis dit « récréatif », la marijuana, le cannabis médicinal ou le cannabis thérapeutique. Au contraire, le taux de THC est inférieur à 0,2% dans le chanvre industriel ou le cannabis « bien-être ».

L’Union Européenne autorise la circulation du cannabis « bien-être », en revanche la consommation de marijuana à titre récréatif est illégale en France.

Les bienfaits des cannabinoïdes sur notre organisme

Le CBD : un cannabinoïde particulièrement intéressant en phytothérapie ?

Parmi les nombreux phytocannabinoïdes existants, le cannabidiol ou CBD constitue le deuxième cannabinoïde le plus étudié après le THC. Sa teneur est particulièrement importante dans la plante de chanvre.

Le CBD, contrairement au THC, ne possède pas d’effet psychotrope. Il n’est pas donc pas utilisé de manière récréative,  bien au contraire !

Ces dernières années, les études scientifiques menées sur le CBD mettent en évidence que ce cannabinoïde possède de nombreuses propriétés bénéfiques dans les domaines de la santé et du bien-être.

À l’heure où nous cherchons à nous tourner au maximum vers les remèdes naturels et au vu des avantages liés à l’utilisation de CBD, il n’est donc pas surprenant de voir émerger des CBD shops.

Quels sont les effets du CBD sur le corps humain ?

Générant peu ou pas d’effets secondaires, les effets du CBD sur notre corps sont nombreux !

Pathologies inflammatoires

Tout d’abord, le CBD est un puissant anti-inflammatoire. De nombreuses pathologies sont liées à une inflammation exacerbée : maladie de Lyme, sclérose en plaque, polyarthrite rhumatoïde, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin …

Ainsi, le CBD pourrait permettre de moduler et contrôler cette inflammation, exerçant ainsi un effet bénéfique chez de nombreux patients.

Douleurs aiguës et chroniques

Le CBD possède également de puissantes propriétés analgésiques.

Le cannabinoïde légal qu’est le CBD permettrait donc d’aider à calmer des douleurs aiguës telles que les douleurs liées aux règles.

De plus, les patients souffrant de douleurs chroniques, comme les patients atteints de fibromyalgie, ont déclaré une amélioration de leurs symptômes liée à la consommation de CBD.

Les crises de rhumatismes peuvent également être apaisées avec une infusion à base de CBD que vous pourrez par ailleurs agrémenter d’un aromate tel que la cannelle ou le gingembre par exemple.

Votre séance de sport vous a laissé de vilaines courbatures ? Oui, la fleur de cannabis CBD permet également une bonne récupération musculaire. Ceci dit, faites tout de même attention si vous êtes un.e sportif.ve de haut niveau, certains extraits de plantes présentent, même à très faible dose, du THC qui est considéré comme du dopage.

Anxiété et dépression

Plusieurs études ont également mis en évidence les effets anxiolytiques du CBD. En effet, le CBD pourrait se lier et activer les récepteurs à la sérotonine, un neurotransmetteur considéré comme étant impliqué dans la « bonne humeur ».

Autres effets bénéfiques du CBD

Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence des effets bénéfiques du CBD dans d’autres pathologies comme les migraines, le cancer et les maladies dermatologiques de type acné.

Comment consommer le CBD ?

Bien sûr, le CBD n’est à l’heure actuelle pas considéré comme un médicament. Cependant, ses nombreuses propriétés bénéfiques en font une molécule dont l’utilisation peut être recommandée en complément de traitement chez les personnes souffrants de pathologies inflammatoires, de douleurs chroniques ou d’anxiété.

Notez également que les fleurs de CBD, qui sont commercialisées légalement, ne représentent pas des produits stupéfiants. Il existe d’ailleurs différentes manière de consommer du CBD selon les effets et bénéfices recherchés. Notre magasin de CBD GreenOwl vous en propose sous forme d’huile, de capsules ou de gélules, de fleurs de CBD à faire infuser, en résine que l’on pourra faire bruler comme de l’encens, ou encore en e-liquide.

L’huile de CBD se consomme par voie orale, en déposant quelques gouttes sur la langue. Si vous souhaitez consommer la fleur CBD sous forme d’infusion, sachez que celle-ci est liposoluble, ce qui signifie qu’elle n’est pas soluble dans l’eau, mais plutôt dans des solutions lipidiques. Préférez donc des corps gras, tels que le lait entier, la crème,  l’huile ou encore le beurre.

Ces articles pourraient vous intéresser