Le CBD peut-il être utilisé sans danger pendant la grossesse et l'allaitement ?

grossesse CBD Durant une grossesse, une femme est sous surveillance médicale et elle doit faire attention à son alimentation pour le bon déroulé de la gestation et la bonne santé de son bébé. L’alcool, par exemple, lui est strictement interdit tout comme la consommation de produits carnés crus, de poisson cru, de charcuterie et de formage non pasteurisé si elle n’est pas immunisée contre la toxoplasmose et pour éviter d’éventuelles infections nuisibles au fœtus.

À cause de la légalisation du cannabis dans de plus en plus de pays, sa consommation par des femmes enceintes pourrait paraitre sans danger. Cependant, le cannabis et la grossesse est un sujet difficile. Les effets inconnus du cannabis sur le développement des bébés sont suffisamment préoccupants pour faire réfléchir la communauté médicale et aboutir à une recommandation ferme d'éviter tout cannabis pendant la grossesse.

Puis-je consommer du CBD enceinte ?

La FDA (Food and Drug administration) ou agence du médicament américaine "déconseille fortement" l'utilisation du cannabidiol (CBD) pendant la grossesse, mais admet qu'il n'existe que peu ou pas de recherches valables sur les effets du CBD seul sur le développement du fœtus, la mère enceinte ou le bébé allaité. L'organisme de réglementation ne reconnaît pas non plus les bienfaits de cette substance en dehors de son utilisation approuvée dans les médicaments sur ordonnance. 

Chaque femme enceinte fait le choix qu'elle pense être le meilleur pour elle et son bébé, ce qui peut être un défi même pour une mère expérimentée. Même si l’état des connaissances scientifiques sur les effets du CBD pendant la grossesse est faible, il vaut mieux appliquer le principe de précaution et ne pas essayer de consommer du cannabidiol durant cette période cruciale pour votre enfant.

Les seuls produits à base de CBD que vous pouvez utiliser sans risque durant la grossesse et l'allaitement sont les produits topiques, qui s'appliquent localement sur la peau. Avec des cosmétiques CBD, le risque est nul car le cannabidiol ne passe pas dans la circulation sanguine et agit uniquement sur les récepteurs du système endocannabinoïde présents dans la peau.

Les substances à risque pendant la grossesse

La grossesse est un processus complexe et délicat tant pour la mère que pour le fœtus, sensible à de nombreuses influences internes et externes. Il existe un grand nombre de facteurs susceptibles d'affecter le déroulement d'une grossesse, d'un accouchement ou de la croissance du bébé allaité. Chaque processus a ses propres variables, et le CBD n'est qu'une des nombreuses substances dont les scientifiques et les médecins ne comprennent pas entièrement les effets éventuels. 

Les femmes enceintes doivent suivre un ensemble de recommandations et de directives basées sur des recherches en constante évolution.

Non seulement le corps de la mère change physiquement, hormonalement et physiologiquement, mais son bébé est en train de développer l'un des cerveaux les plus complexes de la planète. Ce processus de développement est incroyablement délicat, et chaque mère veut donner à son bébé les meilleures chances de réussite. Certaines substances sont connues pour augmenter le risque de développement anormal du cerveau, dans l’état actuel des connaissances médicale, on ne sait pas si le CBD pourrait affecter le développement cérébral de l’enfant à naitre. 

Des études scientifiques insuffisantes sur le CBD et la grossesse

L'une des raisons pour lesquelles le sujet de la consommation de CBD pendant la grossesse est si complexe est le manque de recherche. En effet, il est compliqué de tester l'effet des substances sur les femmes enceintes ou les mères allaitantes, que ce soit d’un point de vue éthique et moral que d’un point de vue légal. 

Aucun comité d’éthique n'approuverait l'essai de substances sur une mère enceinte et un fœtus, de sorte que la plupart des recherches dont nous disposons se limitent à des essais précliniques et sur des rongeurs ou des études rétrospectives autodéclarées.

Ce manque de connaissance et le risque potentiel pour le bébé sont la raison pour laquelle le cannabis sous toutes ses formes est généralement déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement. Mais des femmes ont consommé du cannabis durant leur grossesse, quelles que soient les recommandations, et elles continueront à le faire. Ne pas aborder ce sujet ne fait qu'alimenter la stigmatisation de la consommation de cannabis. 

Certaines études suggèrent que la consommation de THC durant la grossesse pourrait nuire au développement du bébé, bien qu'il n'existe aucune preuve concluante. 

Sélection
Sélection
-50%
achat savon chanvre
Savon au Chanvre
(9 Avis)
125 g
4,95 € 2,48 €
À partir de 2,48 €
Savoir +
En savoir +

Savon au Chanvre

achat savon chanvre
Voir plus En savoir plus
Gel CBD aux 8 actifs
(2 Avis)
100 ml
500 mg

Victime de son succès

Savoir +
En savoir +
Crème Mains CBD - Green Owl
50 ml
300 mg

Victime de son succès

Savoir +
En savoir +
Huile de massage au CBD
50 ml
100 mg

Victime de son succès

Savoir +
En savoir +

Ce que l’on sait de la consommation de cannabis pendant la grossesse

• Des recherches ont montré que la consommation précoce de cannabis, et plus particulièrement de THC, peut être préjudiciable à la croissance du cerveau des enfants et des adolescents. Il est donc logique qu'elle puisse également être nuisible au développement du cerveau avant et après la naissance. 

• Certaines données suggèrent que les mères consommant de la marijuana sont plus susceptibles de donner naissance à un enfant de faible poids à la naissance.

• Il existe des preuves concluantes montrant que le THC traverse le placenta - ce qui signifie qu'il peut passer du sang de la mère au corps et au cerveau du fœtus. Étant donné que le cerveau humain contient des récepteurs endocannabinoïdes dès la 14e semaine de gestation, les niveaux de THC peuvent avoir un impact négatif sur le développement du cerveau du fœtus en raison de la consommation répétée de la mère.

• Les recherches suggèrent que le système endocannabinoïde (ECS) joue un rôle important dans la grossesse, et si les cannabinoïdes externes comme le THC et le CBD stimulent ce système, l'exposition à ces cannabinoïdes peut altérer le développement du fœtus. 

• La plupart des études n'ont trouvé aucune preuve concluante montrant que la consommation de cannabis augmente le risque d'anomalies à la naissance, de naissance prématurée (<37 semaines) ou d'admission en soins intensifs néonatals. 

CBD et allaitement : ce que l’on sait

CBD allaitement Même si ce n'est pas la première raison qui vient à l'esprit, les femmes usent souvent de nombreux trucs et astuces pour augmenter ou arrêter la lactation. Alors que des substances comme l'alcool et le tabac peuvent avoir un effet négatif sur la montée de lait, l'effet du cannabis reste largement inconnu. Il existe de faibles preuves que le cannabis peut aider à augmenter la montée de lait, mais elles ne sont pas corroborées par les recherches actuelles. En fait, il y a des raisons de penser que le THC du cannabis peut modifier certains niveaux d'hormones (comme l'ocytocine et la prolactine) et pourrait réduire la production globale de lait. Quant à l'effet du cannabidiol sur le lait maternel, il est difficile de se prononcer face au manque d’études sur le sujet.

Des études montrent que les niveaux de THC peuvent s'accumuler dans le lait maternel et être transférés au bébé dans des concentrations jusqu'à huit fois plus élevées que le niveau de THC présent chez la mère. Cela dépend bien sûr de la quantité et de la fréquence de consommation de la mère. La science montre clairement qu'un système endocannabinoïde sain est essentiel au développement du cerveau. Il existe également une abondance de données scientifiques suggérant que l'exposition au THC peut avoir un impact sur le système endocannabinoïde et donc sur le développement normal du cerveau. Pour cette raison, l’ensemble des professionnels de la santé déconseillent la consommation de cannabis pendant l'allaitement et la grossesse.

Ces préoccupations sont moins clairement définies lorsqu'il s'agit du cannabidiol. Le CBD est lipophile ou soluble dans les graisses, tout comme le THC - il peut ainsi aussi s'accumuler dans le lait maternel. Cela signifie qu'il peut passer dans le lait et atteindre le corps et le cerveau du bébé. Cependant, les effets du CBD sur la santé du nourrisson n'ont pas été bien étudiés. 

La plupart des études portent sur le THC et la grossesse, mais pas sur le CBD. Le CBD n'est pas intoxicant et a un mécanisme d'action différent dans votre corps, alors cela change-t-il les niveaux de sécurité ? La courte réponse est qu'il est encore trop tôt pour le dire.

Le CBD peut-il être utilisé en toute sécurité pendant la grossesse et l’allaitement ?

Très peu de substances sont considérées comme sûres pour une utilisation régulière pendant la grossesse ou l'allaitement. Il y a une analyse des risques et des avantages que chaque future mère doit évaluer pour elle-même. Les recherches existantes suggèrent fortement que l'exposition à tout phytocannabinoïde, y compris le CBD ou le THC, peut avoir un impact négatif sur le développement du fœtus, mais il n'existe aucune preuve directe. 

Les risques liés à la consommation de CBD sont différents des risques liés à la consommation régulière d'alcool ou au tabagisme. Il faut également tenir compte de la différence de consommation : appliquer un produit topique sur la peau n'est pas la même chose qu'exposer le corps au cannabis en fumant un joint ou en prenant de l’huile CBD par exemple. 

En fin de compte, comme meilleure pratique, tous les médicaments et les molécules actives comme les phytocannabinoïdes tels que le CBD et le THC devraient être évités pendant la grossesse et l’allaitement lorsque cela est possible, mais c'est un choix que chaque mère doit faire pour elle-même et son bébé. 


Loading...
0
Compte
Panier
0

Chat