Le CBD est-il détectable avec un test salivaire ?

En France, la législation routière est très stricte. Il est, bien évidemment, interdit de conduire après avoir consommé des substances illicites, au risque de provoquer un accident. Alcool, drogues dures, THC, toutes ces substances sont ainsi prohibées. Quid du CBD ? Nous recevons fréquemment des questions au sujet de la prise de cannabidiol et la tenue de tests salivaires en cas de contrôle routier. Alors, à quoi s’expose réellement une personne ayant consommé du CBD avant de prendre le volant ? Une question à laquelle nous allons répondre, dans la suite de cet article. Le CBD est-il détectable avec un test salivaire ? – CBD et THC, bien comprendre les différences ? – Consommation de cannabis et test salivaire – Les risques liés à la consommation de CBD

CBD et THC, bien comprendre les différences

Qu’est ce que le CBD ?

Le CBD est un cannabinoïde issu de la plante de chanvre. En France, le CBD est autorisé à la vente sous forme d’huile notamment, à la seule condition que les taux de THC contenus au sein du produit fini ne dépassent pas les 0.2%. Le cannabidiol est une molécule non-psychotrope présentant des effets relaxants. Sa prise ne s’accompagne que de rares effets indésirables amenés à se déclarer en cas de surdosage. Perte d’appétit, diarrhée, somnolence, figurent parmi les effets secondaires potentiels qui sont le plus souvent cités, attention donc à la quantité consommée. De même, le CBD ne provoque pas de dépendance. Malgré tout, certaines personnes sont encore réticentes à l’idée de se tourner vers une telle solution, notamment par manque de connaissances sur le sujet.

Le THC, une substance interdite à la consommation

Or, le CBD, s’il présente quelques similitudes avec le THC, est bien différent. Le THC, pour tétrahydrocannabidol, est la molécule active du cannabis. Classé sur la liste des produits stupéfiants, le THC est interdit à la consommation en France à cause de la sensation « planante » que sa prise engendre. Le THC s’accompagne par ailleurs d’effets secondaires, comme les yeux rouges, les fringales, la bouche sèche. Sur le long-terme, le THC provoque une dépendance et par exemple la diminution des fonctions cognitives (concentration).

En cas de contrôle routier et de test salivaire, c’est d’ailleurs la présence de THC que les autorités vont tenter de déceler. Le CBD étant légal à la consommation, il n’est pas recherché lors de ces dépistages. Attention cependant à la qualité du produit acheté. La loi française autorise les produits CBD à condition que les teneurs en THC soient inférieures à 0.2%. Un produit de mauvaise qualité peut présenter des taux supérieurs et donc, est susceptible de vous rendre positif.

Consommation de cannabis et test salivaire

Qu’est-ce qu’un test salivaire ?

En cas de contrôle routier, un test salivaire se réalise très simplement. Un bâtonnet ressemblant à un coton-tige est placé au niveau de la cavité intérieure de la joue dans le but d’y récolter des gouttes de salive. Les résultats sont obtenus en l’espace de 3 à 10 minutes. Ces dépistages salivaires vont permettre de définir si le conducteur du véhicule a consommé des substances illicites, comme le THC, avant de prendre le volant. Pour être précis, les tests salivaires tentent de prouver la consommation de cannabis en déterminant la présence de THCa, l’acide du THC, dans la salive de la personne concernée. C’est cet acide qui, lorsque le THC est consommé, forme de minuscules dépôts dans la bouche et ce pour un laps de temps allant de 4 à 6 heures, voire jusqu’à 8 jours chez les consommateurs réguliers de cannabis. En d’autres termes, il est possible d’être contrôlé positif au THC, même 5 à 6 heures après consommation.

Que se passe-t-il si la police détecte du THC dans votre salive ?

Le test salivaire mené, les résultats sont positifs. La personne concernée risque la perte de son permis ainsi que l’immobilisation du véhicule. La justice peut également se pencher un peu plus sérieusement sur l’affaire et une amende peut-être prononcée. En cas de grave accident la situation évolue, et la personne fautive s’expose à de plus graves peines, notamment depuis que la loi Marilou a été officiellement adoptée, en 2003.

Loi portant le nom d’une fillette décédée après qu’un conducteur ayant fumé du cannabis et présenté des traces de THC dans son organisme l’ait percuté, la loi Marilou sanctionne les automobilistes circulant avec un taux de THC dans l’organisme supérieur au seuil limite imposé, qui est de 1ng/mg (0.000’000’001g par millilitre de sang). En dépassant ce stade, la personne concernée commet un délit et est passible d’une peine allant jusqu’à deux ans de prison.

Peut-on conduire en ayant consommé du CBD ?

Comme nous venons de le voir, le CBD n’est pas une substance recherchée lors des tests salivaires. Il convient toutefois de faire très attention au produit choisi et de bien vérifier que ce dernier respecte les règles actuellement en vigueur, notamment au niveau de la teneur en THC. En outre, les produits comme les huiles de CBD présentent des effets relaxants et déstressants. En agissant sur le système endocannabinoïde, le CBD dévoile des actions qu’il convient de prendre en compte, notamment dans le cadre de la conduite.

Le CBD va-t-il de pair avec la conduite ?

En situation de conduite, la prudence et la concentration sont de mise. Or, la prise de CBD pourrait altérer ces aptitudes. En effet, en consommant une huile de CBD, rien n’indique de façon certaine qu’une personne sera en mesure de rester concentrée le temps de son trajet. Ainsi, pour être dans d’excellentes dispositions, il est préférable d’éviter de prendre du CBD juste avant de conduire, mais plutôt de privilégier une prise chez soi, une fois arrivé(e) à destination par exemple, ou dans un cadre plus sécurisé que l’automobile.

Au contraire du cannabis, les dépistages salivaires n’ont pas pour objectif de déceler les traces de CBD. Des produits comme les huiles de CBD sont autorisés à la vente, et légaux à la consommation, et ne présentent que d’infimes traces de THC. Résultat, en se tournant vers une solution CBD, vous ne serez pas contrôlé positif, même si certains risques peuvent résider dans les fleurs de CBD qui pourraient potentiellement être plus riches en THC. Dans tous les cas, la consommation de CBD a des effets relaxants, et si vous ne risquez pas d’être contrôlé(e) positif(ve) à l’occasion d’un test salivaire, le cannabidiol pourrait avoir un impact sur la concentration, ce qui est loin d’être l’idéal en voiture. Pour plus d’informations au sujet du CBD, ses effets et ses caractéristiques, n’hésitez pas à vous tourner vers notre blog ou à nous contacter via notre chatbot.

Greenowl, CBD shop de qualité

Nous proposons à la vente plusieurs variétés d’huiles au CBD ne comportant pas de THC. Tous nos autres produits respectent les règles en vigueur et présentent des taux en THC inférieurs à 0.2%. Pour plus d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à vous rendre sur notre page boutique !